16.12.2012 - Vivre et travailler à New York

L’interview de Meriem du blog The Travelin’ Girl, expatriée à New York

We Love New York, ce n’est pas qu’un simple blog, c’est aussi une belle aventure humaine. Un échange fort avec mes lecteurs mais aussi avec de nombreux blogueurs passionnés et reconnus, comme Meriem du blog The Travelin’ Girl. Depuis le début, j’ai eu un gros coup de coeur pour ce blog tenu par Meriem, une française expatriée à New York. Non seulement ses sujets sont originaux et reflètent ”The true life” à New York contrairement à nous, blogueurs français, qui avons une vision moins réaliste de la vie quotidienne à Big Apple. Plutôt normal comme nous n’y vivons pas.  De plus, les articles de “The Travelin’ Girl” sont vraiment bien écrits avec une note urbaine, au point d’avoir envie de les lire plusieurs fois. Oui ton blog claque Meriem et j’espère que tes lecteurs seront plus nombreux pour les années à venir.

J’aurais la chance de rencontrer Meriem et d’autres blogueuses françaises expatriées à New York lors de mon prochain voyage en Mars 2013. Can’t wait !

En attendant, je vous propose de découvrir cette talentueuse blogueuse qui a accepté de répondre à mes questions malgré son emploi du temps overbooké 🙂 Thanks Meriem !

Meriem, peux-tu présenter ton blog en quelques lignes ? 

Je suis Meriem, plus connue sous le nom de the travelin’ girl sur la toile. J’ai lancé mon blog en 2009, quand je me suis allée m’installer à New York. L’idée c’était de partager des tranches de vie américaine via des billets rigolos, et de décrypter la ville à ma sauce. Exit les clichés, je raconte ce que je vois et bien souvent, je le critique. Quelques mots en verlan, des paroles de rap, des références à l’univers hip hop, y’a clairement une touche urbaine dans mes posts. Sinon j’évoque tout, le date, halloween, la solitude des expats, le travail, les hauts et bas propres à NYC, Brooklyn, la bouffe, la routine, l’alcool, les bedbugs, les villes visitées alentour… Bref c’est un carnet de bord un peu ghetto mais ça à l’air de plaire si j’en crois les stats’ et les commentaires ; et moi j’adore raconter des histoires, donc je continue !

The Travelin Girl

Selon toi, quelles sont les avantages et les contraintes de vivre à New York ? 

Les avantages ? Et bien tu es au cœur d’une des villes (si ce n’est LA ville) les plus énergiques, dynamiques, extraordinaires, folles, excitantes du monde. Plus sérieusement il règne à New York une liberté extraordinaire. Tu disparais dans la masse des huit millions de personnes autour de toi, mais bizarrement, tu t’affirmes bien plus parce que tu peux faire ce qui te chante sans être regardé de travers. J’ai des amis qui se sont lancés dans la photo, la vidéo, la mode, la chanson, une fois sur place à New York parce qu’ils en rêvaient en France mais n’avaient jamais osé pousser le truc jusqu’au bout. Ici tu oses tout, tu sors des sentiers battus et tu te lances. New York c’est une ville libre qui révèle les talents et les personnalités. Concrètement avant New York j’étais pas bilingue, je ne savais pas que j’aimais écrire, j’étais pas sûre de moi et je m’habillais en noir et blanc. Maintenant ma devise c’est The sky the limit, je parle comme une cainri et j’ai trouvé l’écriture. Et oui, accessoirement, je mets de la couleur, des talons, et je n’assortie plus mon sac à mes chaussures, Ahah ! Je m’étale, je raconte ma vie là, mais pour tout le monde, il y a un avant et un après New York. Physiquement, mentalement, professionnellement. La ville m’a fait grandir bien plus vite que la vie, et je suis ravie d’avoir expérimenté New York à 25 ans. C’est l’âge parfait. Autre avantage, tout est possible. Quand tu veux, tu peux, et ça c’est génial. En France, t’as beau vouloir fort, et mettre tout en œuvre pour, ce sera toujours plus compliqué qu’à NYC, parce qu’ici, quand tu as les crocs, y’a toujours moyen de te faire une place. Et puis tu es au cœur de la tendance, tout domaine confondu. Mode, art, entertainment, tech, musique, design, media, tu es témoin de choses fabuleuses H24. Sinon autres avantages notoires, tu es à quelques stations de la plage, tu peux t’acheter des Jordan à 60 dollars, tu peux croiser tes stars préférées dans ta rue, tu peux écouter des chanteurs talentueux dans le métro, tu es inspiré par tout et ta créativité est en ébullition parce qu’à New York, il n’y a que la crème de la crème des talents.

Les inconvenants tu les connais ! C’est cher ! 2000 doll de loyer. Ridicule. Mais au moins une fois que le loyer est payé, le reste n’est pas si cher. Un peu équivalent à la France. Donc à NYC faut avoir un job béton ou de solides économies. Sinon c’est difficile de se faire un cercle d’amis solide, mais après un certain temps ça vient. Les relations amoureuses ne sont pas évidentes non plus, le date, c’est naze. Et puis quoi d’autre… La bouffe of course ! Très dur de manger correctement sans faire un minimum d’effort, mais une fois que tu as identifié quelques bons restos dans ton quartier et que tu as découvert « Whole Food » ou « Trader Joe’s » (les supermarchés bio de la ville), tu es à l’abri de l’indigestion. Sinon dans la liste des plaintes d’expat’, on dit aussi souvent que l’hiver est hardcore, c’est vrai que c’est plus rude qu’en France mais c’est l’occasion de porter des Timberland. Ca peut être très joli des Tim sur une femme ! Donc faut adapter son style et troquer son caban Zara pour une doudoune décente et des gants doublés. Quand tu es équipé, l’hiver passe crème.

Si tu devais dire une chose qui te manque en France, ce serait ? 

La famille. C’est ce qui m’a le plus manqué. Pouvoir faire le plein d’amour dans ton cœur et affronter l’aride New York. Du coup, je rentrais régulièrement à Paris. Maintenant je suis plus en France qu’à NYC d’ailleurs, mais quand on est en immersion totale dans la ville, la solitude et le manque de la famille est difficile au début. Après, comme tout, on s’adapte, on s’ajuste…on s’habitue.

the travelin girl

Une bonne adresse insolite à New York hors des sentiers battus ?

Ce serait une adresse à Brooklyn alors. Je connais mieux BK que Manhattan… Mais mieux qu’une adresse, je propose une promenade en fait. Je vous emmène à Dumbo pour voir le coucher de soleil sur Manhattan. (Stations High Street, York Street ou Clark Street). Vous pouvez flâner dans le quartier sur la promenade qui longe l’East River. La vue y est si dégagée que vous y apercevrez la Statue de la Liberté au loin. Et la skyline de Manhattan est à couper le souffle. Vous pouvez aussi vous arrêter sur le ponton (Fulton Ferry Pier) et y déguster une glace maison à la Brooklyn Ice Cream Factory. Dans les alentours, il y de super boutiques branchées, on se croirait dans le Marais l’espace d’un instant. Incontournable, la librairie PowerHouse Arena, à voir et à revoir. On a envie de tout acheter. Il y a des tonnes de beaux livres sur le hip hop et les cultures urbaines. C’est eux qui publient les livres de photos de Jamal Shabazz ou Martha Cooper par exemple. Bref, après avoir acheté de quoi pique-niquer au deli du coin, direction le Brooklyn Brigde Park (Empire Fulton Ferry), le lieu de toutes les convoitises ! Entrez dans ce petit espace vert niché au cœur des deux ponts et asseyez-vous sur les pierres au bord de l’eau. C’est l’endroit idéal pour observer les buildings de Manhattan s’illuminer alors que le soleil se couche en mangeant votre bagel ou votre plat à emporter. Le silence du parc est aussi appréciable que la vue. Le seul bruit qui pourra vous distraire sera celui des vagues de l’East River. Une fois que toutes les lumières sont allumées, vous pouvez traverser à pied le mythique Brooklyn Bridge. L’entrée du pont est située au niveau de Washington Street à 500 mètres du parc. En 20 minutes vous êtes à nouveau à Manhattan…

Si tu devais citer une tendance à New York du moment, ce serait ?

 La tablette ! Oui je sais c’est moins sexy que les bottes à clous ou les manucures incrustées de perles, mais c’est fou ! On ne sort pas sans son iPad, mini ou maxi à New York, ou bien sans sa liseuse pour s’occuper dans le métro. Exit l’iPhone pour lire les news, exit les journaux ou la presse papier, tout le monde a le nez dans sa tablette. Alors oui ça fait longtemps que c’est à la mode mais là c’est juste flagrant ! Jetez un œil dans le métro, dans les Starbuck, dans la rue même, c’est partout. Le pire c’est aux concerts, quand les mecs sortent leur iPad pour filmer. Déjà c’est ridicule, mais en plus, tu vois rien si tu as le malheur d’être derrière. Après pour le rendre encore plus tendance, les new-yorkaises ne lésinent pas sur les moyens. Protection-case au top, signée par un designer et ongle bijoux pour taper dessus façon grande classe !

et un dernier mot pour We Love New York 🙂 

Dernier mot… il me semble qu’on a un point en commun, we both Love New York ! Et entre nous, la façon la plus chouette d’entretenir son amour pour la grosse pomme c’est faire des allers-retours comme tu fais. Tu n’as que les bons côtés ainsi, et c’est bien plus agréable !

http://thetravelingirl.fr

 

 

 

 



  1. Comme toi, j’adore la plume de Meriem!!! Elle a réussi à faire flipper toute la communauté française de NY (moi comprise) avec son dernier billet “Impats (la suite)” 😉

  2. […] à New York. Je vous avais déjà parlé de son chouette blog The Travelin’ Girl dans un article de la rubrique New Yorkais. Comme beaucoup, j’attendais avec impatience la sortie de son […]

  3. […] mini apéro blog. J’ai déjà présenté l’une d’entre elles sur le blog, Meriem la talentueuse blogueuse du blog The Travelin’Girl. Elle rédige d’ailleurs un roman qui a pour trame de fond New York. Découvrez dès […]

Ecrire votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. les champs requis sont marqués d'un *