02.10.2012 - Que faire à Brooklyn, Que faire à Manhattan, Que faire à New York, que visiter à New York

Le Meatpacking District et Williamsburg

Si ce n’est pas votre premier séjour à New York, et même si ça l’est (!), vous voudrez peut-être essayer autre chose que l’Empire State Building ou les quartiers les plus connus…

Coincé entre Chelsea, au nord, et West Village, au sud, le Meatpacking District est, comme son nom l’indique, l’ancien quartier des abattoirs de New York. C’est dans ses rues que le photographe et cinéaste Jerry Schatzberg a réalisé la célèbre couverture de l’album Blonde on Blonde où Bob Dylan est adossé à un mur de briques. Je vous ai déjà parlé du Meatpacking District dans mon article “Le Meatpacking District, l’un des quartiers les plus appréciés pour sortir le soir” et aussi à l’occasion de The High Line.

L’endroit a pendant longtemps supporté une réputation sulfureuse lorsque des trafics en tous genres se sont développés sur les ruines de l’industrie alimentaire. Repris en main à la fin des années 1990, le « MPD » est aujourd’hui l’un des quartiers les plus en vogue de NYC.

Côté shopping, on est moins bousculé qu’à Soho ou sur la 5ème avenue. Les grands couturiers – Alexander McQueen, Stella McCartney, Diane Von Furtesberg, Christian Louboutin, entre autres  – y ont ouvert certaines de leurs plus belles boutiques, mais vous ne serez pas déçus de votre visite chez Jeffrey, Scoop ou Calypso, sortes de Galeries Lafayette locales qui fourmillent d’articles originaux.

En matière de restauration aussi, les options ne manquent pas, et, dans l’effervescence du quartier où le mouvement est perpétuel, certains se sont fait mieux qu’une petite place, c’est le cas de Pastis, petite brasserie de style Art déco qui tente d’apporter, depuis 2004, un peu de Provence à New  York.

Pour profiter à fond de votre séjour, deux hôtels de Manhattan sont incontournables, The Standard et le Gansevoort. Comparables en prix et qualité de service, ils surplombent tous les deux la Green High Line, un parc suspendu qui traverse le MPD du nord au sud. À l’origine, The High Line était une voie ferrée aérienne, destinée au transport de marchandises. Abandonnée pendant une vingtaine d’années après avoir frôlé la destruction sous l’ère Giuliani, elle est aujourd’hui reconvertie en jardin publique sur le modèle de la Promenade plantée de Paris.

Et, pour aller un peu plus loin dans la découverte de la ville, Williamsburg, le dernier quartier de friches industrielles à avoir été réhabilité, mérite assurément qu’on s’y attarde. Ce quartier de Brooklyn est accessible en traversant le pont qui le relie à Manhattan ou en empruntant les lignes L et G du métro, qui circule toute la nuit. C’est le dernier refuge de la communauté hipster new-yorkaise qui a délaissé la grande île pour des terres, disons, moins hostiles financièrement.

Williamsburg le quartier

La scène artistique, florissante dans son ensemble, a poussé sur les murs des bâtiments industriels désaffectés, aujourd’hui transformés en lofts ou ateliers de peintres. Si vous aimez chiner ou faire les friperies,  à la recherche de ces vestiges de la mode, vous trouverez certainement votre bonheur dans les environs de Bedford Av., chez Beacon’s Closet par exemple, (88 N 11th St) ou Amarcord, qui cachent parfois quelques trésors vintage.

Enfin, ne ratez pas l’occasion de passer une bonne soirée en musique à Williamsburg, le quartier est aussi connu pour son effervescence à ce niveau-là. Le site freewilliamsburg.com pourra vous donner une idée de ce que l’on peut voir et écouter pour 10 dollars dans ce quartier très éclectique.

Pour ce qui est des hôtels, vous pourrez en trouver une large sélection chez Expedia, qui fait régulièrement des promos saisonnières qui rendent abordables des hôtels très bien situés.



Ecrire votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. les champs requis sont marqués d'un *